Aujourd’hui, cela aurait dû être une bougie d’anniversaire mais cette flamme ne matérialise plus que ce petit feu d’elle en moi qui ne s’éteint pas. Même si son absence me pèse toujours après ces onze années, la douleur et le chagrin se sont imperceptiblement estompés.
J’entends encore son rire et le son de sa voix, je sens encore son parfum et la caresse de sa main sur ma joue… Tous ces petits bouts d’elle continuent à me faire sourire. La lumière de nos souvenirs brille toujours plus douce en moi.

Cela aurait pu être une bougie d’anniversaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *