La pluie ne cessait de tomber depuis quelques jours. Dans le tram, mon regard errait tristement, se posant sur les passagers maussades qui pataugeaient dans les flaques se formant sous leurs parapluies trempés. Tout me semblait gris et humide. Jusqu’à mon reflet sur la vitre. Les gouttes d’eau ruisselaient comme des larmes fantômes sur mes joues.
C’est à ce moment que le tram s’est arrêté et que je les ai vus. Tendrement enlacés, souriants et heureux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.